Quelques réflexions sur Mohamed Merah

L’auteur de ces atrocités innommable a été identifié.  Son nom était Mohamed Merah.  Il était un beur. (Jeune né en France de parents maghrébins immigrés).  J’ai appris ce mot sur le site web de Arun Kapil.  Il avait un avis sur un film sur le sujet de l’islamisme radical en Europe parmi les descendants d’immigrés musulmans aliénés. Aussi, les problèmes de la banlieue, les problèmes d’insertion.   Bien qu’il y ait une autre vision de ces loups solitaires.  Un point de vue plus psychologique. M. Kapil liens à un commentaire bref par du psychanalyste tunisien Fethi Benslama sous le titre « Mohamed Merah à propos » ce qui explique dans une certaine mesure à la fois sa radicalisation et l’état d’esprit qui lui a fait descendre de sa moto à moteur pour saisir une fillette de huit ans et lui tirer dans la tête. Il la souleva comme elle saignait et lui a tiré dans la tête à nouveau, afin de s’assurer qu’elle est morte. Sans doute, cette indicible action est l’œuvre d’un monstre. Mais Merah n’a pas commencé sa vie comme un monstre et les pensées de Fethi Benslama sont instructives comme nous cherchons à comprendre comment Merah est devenu un homme sans cœur ou sans âme.

Comme je l’ai dit, cet infanticide est juste un gamin lui-même. Un petit délinquant qu’il est devenu. Il y a une vidéo sur France 2 de lui de conduire une voiture et souriant comme un adolescent.  Même si je crois que c’était une voiture volée dans laquelle il fait une virée.  Il est seulement une tragédie pour tout le monde. Il n’arrivait pas à s’intégrer dans la société française. Peut-être parce que le Français de souche ne veut pas des immigrants, mais ils devraient y penser plus tôt. Il doit être difficile pour les beurs de ne pas appartenir à quelque part. Mais si lui et ses semblables ne peuvent pas être vraiment français ou ne veulent pas être ils ne peuvent jamais être intégrés dans la société française. D’après ce que j’ai lu, ils sont des personnes incomplètes. Ils souffrent de la confusion culturelle. Ils sont français et non français, arabes et non arabes.

Manifestement, ces jeunes gens ne se voient pas français. Comme je l’ai lu ou entendu des discussions de ces meurtres, ils parlent souvent de «Français» à la troisième personne et il est clair que pour eux les Français sont «les autres». En lisant et en écoutant, je ne perçois pas qu’ils souhaitent même devenir intégrâtes ou accepter les valeurs laïques républicaines comme les leurs. Pourtant, ce doit sûrement être le seul fondement sur lequel ils peuvent devenir vraiment français, même en supposant que les Français de souche les accepter enfin.

Et puis, aussi, si les Français de souche n’acceptent jamais les beurs comme français, je ne sais pas ce qu’on peut faire. Je ne suis pas français, donc je ne sais pas ce qui se passe et ces choix ne sont pas les miens à faire et ce n’est pas moi qui dois vivre avec la conséquence.  Je sais seulement que je suis rempli de tristesse et je crains pour l’avenir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s