« Clowns to the left of me, jokers to the right… »

Il est difficile de prendre les leaders de l’Europe au sérieux.  Les chefs d’Europe n’inspirent pas grande confiance.  Nous sommes au bord de la plus grande crise économique depuis la crise de 1929 et pourtant tout ce qu’ils font est tergiversé et de s’engager dans des conflits de personnalité Ils sont toujours à se chamailler. Ils ressemblent à des enfants.

J’entends sur NPR que les relations entre les trois principaux dirigeants (le français, l’allemand et l’italien) sont toxiques et qu’ils se détestent tous les uns des autres. Sarkozy lèche les bottes de Angela Merkel quand ils sont ensemble, mais il agit comme un adolescent quand elle quitte la pièce. Selon NPR, Merkel a déclaré être extrêmement mal que Sarkozy a déclaré un autre leader, « Angela Merkel dit qu’elle est à un régime, mais quand le chariot à fromages vient autour, elle est là tout à coup et veut une deuxième portion. »  Il est clair qu’il n’est pas un gentleman !  Peut-être ce n’est pas une exigence pour le poste de président, mais je ne peux pas imaginer Charles De Gaulle faire des commérages comme une méchante adolescente.

Et Berlusconi, il ne peut pas rester éveillé à la réunion pour résoudre les crises les plus graves depuis la guerre.  Le destin de toute l’Europe pend au bord du gouffre et il ne peut pas rester éveillé à cause de tous les « bunga bunga » il joue.  Comment peut-on prendre au sérieux un pays qui aurait un tel rustre comme son chef ?

Où Berlusconi est concerné, il est plus qu’un simple affrontement de personnalités.   C’est vrai que chacun a ses petits défauts, mais son incidence sûre si l’Italie est capable de faire les réformes nécessaires sous sa direction.  Comme l’économiste Simon Tilford a déclaré « Comment persuader, un ménage en Allemagne ou en Hollande pour le transfert d’argent pour, disons, l’Italie – un pays gouverné par quelqu’un qui a constamment mis ses propres intérêts privés avant ceux du pays? » Pourtant, il survit à un nouveau vote de confiance la semaine dernière. Pourquoi les Italianos se mettent en place avec ce clown? Même les fascistes de la Ligue du Nord qui sont toujours en disant qu’ils sont finis avec lui de continuer à voter pour son gouvernement au Parlement.

Et aussi, Merkel fait également un bon point.  Dans une large mesure, cette crise a été créée par l’hypothèse selon laquelle aucun pays la zone euro ne serait jamais autorisé à faire défaut. Si nécessaire, les pays avec les plus grandes économies, la France et l’Allemagne feraient un renflouement. Ainsi, les obligations classées pauvres de la Grèce ont été l’équivalent fonctionnel des obligations de l’Allemagne, même si les obligations grecques de payer un taux d’intérêt beaucoup plus élevé. Fonder sur cette hypothèse, les banques de la France et l’Allemagne ont acheté des obligations grecques plutôt que des obligations allemandes ou françaises. Si nous ne prouvons pas cette analyse erronée en obligeant les banques (et les banquiers) à subir une perte grave, alors qu’ils seraient sûrement répéter ce même motif une fois la crise immédiate passée, en plus (ce qui déclenche une autre crise identique et ainsi de suite indéfiniment)?

Nous sommes vraiment gouvernés par une horde de clowns. Il faut arrêter de te poser des questions et fais-le !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s