Monti poser la question : Quelle sera la réponse de Mme Merkel ?

El presidente del Gobierno, Mariano Rajoy, la canciller de la República Federal de Alemania, Angela Merkel, el presidente de la República Francesa, François Hollande, y el presidente del Consejo de Ministros de Italia, Mario Monti, durante la reunión que han mantenido en Roma. Villa Madama, Roma (Italia) - 22/06/2012

Sur son blog, Arthur Goldhammer observe la demande de l’Italie d’assurances pour l’Europe et il demande « qui parle pour l’Europe ». Je pense à ce moment c’est Angela Merkel qui doit parler pour l’Europe. Merkel doit parler pour l’Europe parce que l’Allemagne semble avoir assumé la responsabilité pour l’avenir de l’Europe. Certainement, elle tient la barre de l’Europe politique tout le temps. Les erreurs de jugement qui ont apporté l’Europe au bord de l’abîme où en grande partie ceux de Merkel et l’Allemagne. L’engagement inébranlable de l’Allemagne « à l’austérité expansionniste » (au moment où il est devenu clair que l’austérité conduisait l’économie de l’Europe dans un fossé) et son incapacité de reconnaître que l’échec de la BCE pour fonctionner comme une banque centrale normale sont les deux facteurs critiques qui ont conduit cette crise depuis le début.

Comme je dis,  Merkel est le responsable pour le désastre imminent. Elle se tâter et hésite pour prendre quelque décision. Pas une seule chose n’a-t-elle décidé ?   Et son manque de volonté à changer de cap après qu’il soit devenu clair que l’Europe se dirigeait vers les écueils c’est de la folie elle-même. Cela dit, les problèmes vont bien au-delà de Merkel. L’échec de l’élite politique et économique allemande est tout simplement stupéfiant ! Ces gens sont de plus en plus détachés de la réalité.   D’abord, ils prétendent qu’il n’y a pas de écueil. Ensuite, il y avait une série de plans stupides pour éviter les écueils, mais sans changer de cap. Alors, naturellement, rien n’est amélioré parce que nous sommes toujours dans la course pour les roches. Enfin, nous entendrons le vice-chancelier d’Allemagne M. Philipp Röesler—un homme qui doit sûrement être le roi des imbéciles qui se bercent d’auto-illusion— qu’il ne craint pas les écueils apparemment parce qu’il pense que le navire de l’économie allemande est indestructible. Une grande partie, on ne peut que les supposer, comme le Titanic était insubmersible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s