J’accuse ! Benjamin Netanyahu diffame les Juifs de France.

Le président François Hollande (G) premier ministre israélien Benjamin Netanyahu (D) et son épouse Sarah Netanyahu (C) quittent la salle de classe au cours d’une école juive à visite l’Ozar Hatorah à Toulouse, France, 1er novembre 2012. © GUILLAUME HORCAJUELO/epa/Corbis

Hier, pendant l’hommage à Toulouse aux victimes de Mohamed Merah au collège-lycée Ohr Torah, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a diffamé les Juifs de France. Il dit qu’un Juif ne doit pas vivre en France, mais seulement en Israël parce que les Juifs existent en France seulement à la merci des Français qui considèrent les juifs comme des squatteurs dont l’existence y est aussi précaire que celle du  célèbre   « violoniste sur le toit ».  Par conséquence, alors, aucun Juif ne peut jamais être vraiment français, peu importe où il est né ou la loyauté qu’il professe. Le Juif est toujours l’étranger, toujours différent, on ne lui fait jamais confiance. C’est le sous-texte inéluctable de sa déclaration.

C’est la vieille calomnie de la loyauté juive divisée qui était au centre de l’affaire Dreyfus et qui a joué un rôle important dans l’antisémitisme en France et, en fait, dans le monde entier. Les juifs, dit-on, par nature, ne peuvent pas être loyaux envers le pays où ils professent la fidélité, mais ne travaillent que pour le sionisme ou des pays étrangers comme l’Israël. Netanyahu tombe dans le piège de ceux qui haïssent les Juifs comme cela a été l’accusation habituelle de l’antisémitisme pour toujours. Il donne crédence à ceux qui s’interrogent sur la loyauté des juifs.

Si des Juifs de France avaient été diffamés dans ce sens par Marine Le Pen ou David Duke, cela aurait été une grande effusion de la critique pour la renaissance du vieux mensonge du conflit de loyautés juives. Pourtant cette insulte contre le peuple juif semble avoir passé largement inaperçue par la communauté juive. C’est malheureux. Je dis que cette calomnie doit être combattue, peu importe qui répand le poison. Oui, il est ironique que celui qui diffame les juifs est le premier ministre d’Israël, mais qui ne peuvent pas modifier l’obligation de réfuter ce mensonge que tous les Juifs ont divisé les loyautés.

Pour ne parler que pour moi-même, je condamne et répudie totalement Netanyahu et sa bande de fascistes et des lunatiques religieux. Je n’oublie pas son rôle dans l’assassinat de Rabin. Netanyahu n’est pas le roi des Juifs. Il ne parle pas pour la Diaspora juive. Il est une mauvaise odeur dans le nez des honnêtes gens partout.

À son crédit, le Président de la France prit la parole pour les Juifs. Pour cela, il mérite les remerciements de tous les Juifs du monde entier.

Quand les Juifs dînent avec Le Pen ils devraient apporter une très longue cuillère

« Je me suis borné à dire que les chambres à gaz étaient un détail de l’Histoire de la guerre mondiale, ce qui est une évidence « 

Jean-Marie Le Pen, fondateur du Front national

« Aux 200000 martyrs Français morts dans les camps de la déportation »

La crypte du tombeau du déporté inconnu est située à la pointe de l’île de la Cité et porter ces mots

France 24 et Le Point tous les deux rapportent que cela Marine Le Pen cherche activement le soutien des Juifs dans son combat contre les musulmans.  Je suis stupéfié de voir qu’elle semble recevoir un certain soutien des Juifs en France et aux États-Unis et même Israël. Apparemment sur ​​la théorie que l’ennemi de mon ennemi est mon ami. Ce développement est à la fois surprenant et choquant.  Comment un Juif pourrait-il faire une alliance avec le FN ? C’est une alliance avec le diable.

Ces Juifs ne connaissent pas la devise du FN ?    Aucun Juif ne doit faire cause commune avec les personnes dont le slogan est « travail, famille, patrie ». Où pourrait un Juif avoir vu ces mots dans les années passées? Demandez aux Juifs français et aux résistants qui sont morts dans les camps où ils ont vu ce slogan pour la dernière fois! Demandez-leur de Vichy! Il y a ceux qui sont trop jeunes pour savoir, ceux qui n’ont jamais connu et maintenant, apparemment, il y a certains qui ont choisi d’oublier.

Il y a une raison pourquoi le FN a gardé le slogan de Vichy. Ils n’ont pas changé. Ils ne changeront jamais. C’est ce qu’ils croient encore.  Si vous comprenez qu’ils ont gardé le vieux slogan, car ils ont aussi gardé la vieille croyance qu’il représente, vous comprenez tout ce qui doit être connu sur ce sujet.

Et si vous ne connaissez pas le sens du slogan  « travail, famille, patrie », juste aller à Paris, à l’ile de la Cité où vous allez trouver Le Mémorial des Martyrs de la Déportation, un monument dédié au souvenir des 200000 personnes déportées depuis la France (et plus particulièrement par Vichy) dans les camps de concentration nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Demandez aux fantômes qui vous accueilleront là ce que signifie ce slogan pour eux.

Ils vous diront comment ils ont été arrachés à leurs familles, de leur vie ordinaire en tant que Français, comment ils ont été avilis et battus et maltraités et puis finalement envoyé dans l’enfer des camps de concentration où tant il y eu de morts. Oui, certainement, vous devez demander fantômes qu’ils parlent du mal qui a été perpétré sur eux. Ils répondront avec la vérité, si seulement vous les écoutez.

Comme dit le proverbe : Celui qui dîner avec le diable devraient avoir une longue cuillère. J’espère que les juifs qui prennent le dîner avec Le Pen ont une très longue cuillère. Ils en auront besoin.

Lire la suite « Quand les Juifs dînent avec Le Pen ils devraient apporter une très longue cuillère »