Brexit : Le Royaume-Uni au bord du désastre !

 

Selon Le Monde, pour la seconde fois, le Parlement britannique rejette l’accord négocié par Thérèse May sur le Brexit. Il est minuit moins cinq et ils regardent maintenant l’abîme. Je pense qu’ils vont demander un délai à l’UE. Et puis un autre et un autre parce que, dans l’Union européenne, rien n’est jamais vraiment décidé sauf une austérité meurtrière qui doit toujours prévaloir. Nous vivrons pour toujours au bord du désastre. Le pays de ma jeunesse a été détruit par des imbéciles et des poseurs.

Un pays où toute la classe politique ne comprend que d’imbéciles, des poseurs et des abrutis. Pourquoi est-il si difficile pour ces idiots de voir la nécessité d’un second référendum ? Comme dit le proverbe, ce serait drôle si ce n’était pas si tragique.

Mise à jour :

Je ne comprends pas le sens de ceci. Ce nouveau groupe de députés définira l’ordre du jour. Je suis totalement confus. Comment cela permet-il de sortir de l’impasse ? Il n’y a pas d’appétit pour l’accord de May avec l’UE, pas d’appétit pour pas d’accord (sauf parmi les fous hardcores) et pourtant ils ne permettent pas un deuxième référendum. Alors, quelle est la voie à suivre ?

Mais, au-delà de toute cette confusion, il semble que le Royaume-Uni, contre toute logique, estime qu’Ill a le contrôle du processus décisionnel et puisse dicter le calendrier malgré les discours durs de Tusk et Macron et la date limite du 22 mai.

Cela semble être l’hypothèse idiote qui traverse toute la folie du Brexit ; que l’Angleterre puisse dicter les termes d’un accord auquel l’UE doit se soumettre. Mais pourquoi ? Oui, le commerce avec le Royaume-Uni est important, mais l’économie de l’UE est beaucoup plus vaste, plus diversifiée et probablement plus résiliente.

C’est faux, mais l’extension du délai accordé « à contrecœur » par l’UE ne fait que nourrir cette illusion et l’illusion connexe selon laquelle le Parlement britannique a le luxe de prendre le temps qu’il souhaite pour trouver quelque chose d’également acceptable pour le hardcore lunatique « Brexiters ».

Le problème, je pense, est que la réputation de retard et d’équivoque de l’UE signifie qu’aucune échéance n’est prise au sérieux, car les conséquences d’un Brexit « sans accord » sont si horribles qu’il faut « prolonger » une extension. Mais les principes fondamentaux ne changent pas et les pressions que l’UE pense appliquer sont inefficaces en raison de l’hypothèse universellement admise selon laquelle elle va céder puis capituler.

Et ainsi, la Grande-Bretagne et l’UE ne vivent précairement au bord de l’abîme ni ensemble ni divorcés. Chaque fois que l’on nous dit qu’il n’y aura plus de prorogation de délai, suivie de la prolongation inévitable, la conviction est qu’aucun délai ne sera ferme. Jusqu’à ce que, bien sûr, l’UE dise finalement non et que nous sombrions tous dans l’abîme.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.